Johannesburg
Afrique du sud
Maison Moffat

Lorsque James Moffatt et Marc Watson ont commencé à chercher une nouvelle maison, cette maison de Parktown North, à Johannesburg, a été la toute première qu’ils ont visitée. « Dès que nous sommes entrés, nous avons su que c’était ce que nous recherchions”. Même s’ils avaient envisagé rénover une maison, ils étaient néanmoins désireux de voir ce qui était sur le marché. « C’était étrange », dit Marc. « Dans notre esprit, c’était en fait la maison que nous aurions voulu construire ».

Toutefois, il leur a fallu quatre mois de recherches supplémentaires avant de réaliser à quel point leur première visite avait été décisive. « Etrangement, tout ce que nous avions espéré était là », dit-il. « Nous ne pensions pas que cela pouvait se produire. » Lorsqu’ils ont trouvé ce bungalow, l’architecte Kate Otten l’avait récemment modifié à la demande des anciens propriétaires. Elle explique que, même si la maison présentait encore certaines caractéristiques originales des maisons de militaires des années 1930 typiques de la région avant qu’elle ne commence les rénovations, elle avait auparavant subie à plusieurs reprises des modifications jusqu’à devenir « une sorte terrier de lapin ». Son travail a consisté à « éliminer les complications » et à donner un sens aux espaces intérieurs. « Ce que j’aime dans les transformations, c’est réorganiser ou réécrire le sens d’une maison », explique Kate. « Souvent, un geste audacieux peut tout rescénariser ». Comme James et Marc, les anciens propriétaires étaient de fervents collectionneurs d’art et l’élément déterminant dès l’entrée de la maison est une longue galerie qui la traverse en son centre. « Depuis la porte d’entrée, on peut voir jusqu’au fond du jardin », explique James.

Contrairement aux murs sombres gris graphite de l’extérieur, l’intérieur est une toile blanche immaculée : une invitation à remplir les murs de couleurs. La maison est organisée en deux ailes, de part et d’autre de la colonne vertébrale qu’est la galerie qui sépare les parties privées des chambres à coucher des espaces de vie publics. L’aile des chambres à coucher peut être complètement isolée du reste de la maison et les plafonds en métal pressé ainsi que les volumes d’origine y ont été conservés – il n’y a pas uniquement la chambre de Marc et James mais aussi des chambres d’amis et un bureau – créant un sentiment d’intimité.

De l’autre côté de la galerie se trouve un grand espace de vie ressemblant à une grange, où se trouvent la cuisine, la salle de télévision, le salon et la salle à manger. Les plafonds en pente nette et une maitrise harmonieuse des volumes et de la lumière créent une merveilleuse atmosphère ouverte et conviviale. Les variations de dimensions et de volume sont un cours magistral sur la façon de jouer avec les proportions. La combinaison de l’espace, du volume, des proportions et de la qualité de la lumière est au cœur de l’expérience dans cette maison. « La façon dont la lumière tombe permet de rendre les espaces vivants », dit Kate. « Trop de lumière peut tuer un espace. Une lumière suffisante crée une ambiance. » Elle a été attentive non seulement aux perspectives, mais aussi à la façon dont les gens voient les choses – « La façon dont le corps est positionné par rapport aux vues », explique-t-elle. Elle a fait entrer la lumière dans toute la maison, non seulement par d’immenses portes coulissantes du sol au plafond s’ouvrant sur le jardin, mais aussi par des fenêtres à claire-voie, des puits de lumière, des ouvertures à hauteur de vue comme celles de la cuisine et du salon, et par une série de fenêtres de formes et de tailles bizarres le long du mur nord.

De l’autre côté de la galerie se trouve un grand espace de vie ressemblant à une grange, où se trouvent la cuisine, la salle de télévision, le salon et la salle à manger. Les plafonds en pente nette et une maitrise harmonieuse des volumes et de la lumière créent une merveilleuse atmosphère ouverte et conviviale. Les variations de dimensions et de volume sont un cours magistral sur la façon de jouer avec les proportions. La combinaison de l’espace, du volume, des proportions et de la qualité de la lumière est au cœur de l’expérience dans cette maison. « La façon dont la lumière tombe permet de rendre les espaces vivants », dit Kate. « Trop de lumière peut tuer un espace. Une lumière suffisante crée une ambiance. »

Elle a été attentive non seulement aux perspectives, mais aussi à la façon dont les gens voient les choses – « La façon dont le corps est positionné par rapport aux vues », explique-t-elle. Elle a fait entrer la lumière dans toute la maison, non seulement par d’immenses portes coulissantes du sol au plafond s’ouvrant sur le jardin, mais aussi par des fenêtres à claire-voie, des puits de lumière, des ouvertures à hauteur de vue comme celles de la cuisine et du salon, et par une série de fenêtres de formes et de tailles bizarres le long du mur nord. De plus, les ouvertures ont été créees pour se connecter avec les mouvements du soleil. « Les puits de lumière naturelle de la galerie font apparaître des faisceaux de lumière venant du plafond et se déplaçant selon les mouvements du soleil au cours de la journée », explique James. La lumière devient un élément sculptural dynamique dans l’architecture. Un autre puits de lumière caché dans la salle de bains de la chambre principale éclaire le miroir et le meuble-vasque de lumière naturelle.

La conscience qu’a Kate de la manière dont les dimensions et les volumes affectent l’espace est au cœur de son approche. Les volumes hauts ne sont jamais caverneux et les volumes bas ne sont jamais exigus. Le grand volume de l’espace de vie est flexible ; la grange peut être à la fois divisée et réunie par d’énormes portes coulissantes en pin d’Oregon, qui, lorsqu’elles sont fermées, créent des passages sinueux entre la cuisine d’un côté de la maison et le patio de l’autre. Le choix du pin d’Oregon fait référence aux planchers à ressorts que la maison avait à l’origine. « Lorsque nous sommes arrivés ici, il faisait froid mais en entrant, nous avons été accueillis par la chaleureuse odeur de bois », se souvient James. D’autres matériaux, comme la tôle ondulée sur le mur extérieur que l’on peut apercevoir par les fenêtres, et qui était la toiture d’origine de la maison, ont également été réinterprétés de manière contemporaine. Bien que leur collection d’œuvres d’art les ait suivis dans leurs maisons précédentes, Marc et James sont repartis de zéro pour l’intérieur de leur nouvelle maison, l’ameublement étant une adaptation à la maison autant que l’évolution de leurs propres goûts. « Il y a quelque chose d’assez merveilleux à se défaire de certaines choses et à réfléchir à ce que l’on veut offrir à un nouvel espace », dit Marc. « Pour nous, il est très important de créer un espace de vie qui corresponde à notre conception du design », ajoute James.

Mais c’est Marc, le directeur artistique de la société de publicité qu’ils dirigent ensemble, qui a pris l’initiative de la décoration intérieure de la maison. C’est un mélange éclectique. « Il n’y a pas de véritable approche, c’est un méli-mélo », explique Marc. « Je pense qu’une maison doit être belle par accident. Je ne veux pas trop réfléchir à quoi que ce soit. Si je pense qu’une chose est magnifique et qu’elle me plait, elle doit trouver sa place. » Mais, bien que James et Marc apprécient le design, cette maison est aussi une question de confort et de création d’un espace qui s’adapte à leur style de vie. « Nous avons des chiens et ils sont fous », explique Marc. Leurs deux teckels Spencer et Olly, ainsi que leur terrier bâtard Frankie, qu’ils ont sauvé, sont les maitres dans la maison. « Il est très important que nous ne soyons pas perturbés dans notre quotidien », dit-il. « La maison doit s’accommoder d’un certain désordre. Nous aimons que les choses aient une place et un sens de l’esthétique, mais en même temps, elles doivent s’adapter à notre style de vie. » Qu’il s’agisse d’une soirée tranquille, d’une grande réception, d’une course dégoulinante de la piscine à travers la maison pour prendre un verre de vin ou de nouvelles œuvres d’art, quelle que soit la vie, il faut la vivre sans contrainte.

Kate, pour sa part, est enchantée de la façon dont le style de vie et l’approche de Marc et James ont réveillé la maison. Bien qu’elle l’ait initialement conçue en fonction d’un cahier des charges très précis, la maison s’est avérée remarquablement polyvalente et adaptable – son intérieur en forme de galerie étant une invitation non seulement à l’art, mais aussi, comme le dit Kate, à « la chaleur et au chaos de la vie ».

kateottenarchitects.com

Maison_Moffatt 1-4

L’entrée de la maison donne accés à une série de cours et d’escaliers. Dès l’extérieur, on peut voir l’axe qui part de la porte d’entrée et traverse la maison en son centre jusqu’au jardin. James Moffatt (à gauche) et Marc Watson (à droite) sont assis dans l’escalier avec leur chien Frankie. La peinture extérieure de couleur gris graphite, explique l’architecte Kate Otten, est mieux adaptée aux reflets intenses du soleil d’Afrique du Sud que les teintes plus claires, et s’accorde particulièrement bien le vert du jardin.

Maison Moffatt 5-8

Une galerie blanche s’étire sur toute la longueur de la maison, séparant l’espace de vie plus social ou « public » de l’aile privative. La galerie n’a pas de fenêtres, mais une série de lucarnes irrégulièrement disséminées, percées dans le plafond, laissent entrer des faisceaux de lumière qui se déplacent au fil de la journée (et des saisons) et deviennent un élément sculptural à part entière de la galerie. Les œuvres d’art sont de Lehlogonolo Mashaba et la sculpture est de Wilma Cruise. Le banc est de Weylandts. Dans la dernière image (8), les œuvres d’art sur le mur du salon sont de William Kentridge et Maja Maljevic, et la sculpture du teckel, entouré de bandages colorés, est de Egg Design.

Maison Moffatt 9-13

Dans le salon, un meuble de mercerie vintage a été peint pour le moderniser. Ses tiroirs sont remplis de magazines. Les œuvres d’art au-dessus sont de l’artiste Maja Maljevic, née en Serbie et installée en Afrique du Sud. Le canapé est de Tonic Design. La lampe blanche est de Spazio Lighting. Les céramiques ont été achetées par Marc et James lors de voyages à l’étranger.

Maison Moffatt 14-18

Une salle de télévision informelle entre la cuisine vert menthe et la salle à manger est délimitée par un tapis en sisal. Le canapé est de Tonic Design, tout comme le fauteuil et la table d’appoint circulaire rouge. La table basse modulaire est de Wunders. Le meuble de télévision est de Mezzanine. La proportion des espaces de vie est d’un et un tiers, ce qui aux dires de l’architecte Kate Otten est une distribution beaucoup plus agréable que le double volume. Les plafonds en pente nette dessinent une ligne simple et élégante inspirée des granges, de sorte que la forme extérieure peut être « lue » de l’intérieur. Les fenêtres à claire-voie laissent entrer la lumière du nord dans la profondeur de la grange, évitant ainsi qu’elle ne devienne froide ou sombre. James et Marc adorent ouvrir les fenêtres avec la longue perche. Les portes coulissantes à guillotine de cette aile de la maison créent un espace flexible et interactif qui peut être divisé et relié de multiples façons. James fait remarquer qu’en hiver, en particulier lorsque les cheminées sont allumées, elles remplissent alors les pièces d’une subtile odeur de pin.

Maison Moffatt 19-24

Les meubles de cuisine de couleur menthe ont été réalisés par Bloxam Woodwork. La cuisine s’ouvre sur une cour herbeuse. Comme dans toute la maison, les portes coulissantes vont jusqu’au plafond. Les placards sont nuance menthe sourde aux intérieurs d’un rouge vif surprenants comme le dessous de la dalle de béton dans la cour d’entrée – un détail de conception ajouté par Kate pour compenser la palette neutre-. Une fenêtre à trémie à hauteur d’œil s’ouvre sur le palier en haut de l’escalier à l’entrée de la maison.

Maison Moffatt 25-26

La table et les chaises de la salle à manger sont de Weylandts et la desserte de Mezzanine.

Maison Moffatt 27-31

Dans le salon, le canapé, les fauteuils et la table basse sont de Tonic Design. Le lit de repos est de Mezzanine Interiors. La lampe de table à l’arrière-plan est une Lab Light d’Anatomy Design. Les œuvres d’art de cette pièce sont des œuvres de MJ Lourens, Sharle Matthews, Nelson Makamo et William Kentridge. Le buste est de Louis Olivier. La fenêtre à hauteur d’œil est positionnée de manière à laisser entrer la lumière du nord. Le salon s’ouvre sur le grand jardin, semblable à un parc.

Maison Moffatt 35-37

La salle de bains en suite comporte une belle baignoire intégrée dans un meuble à étagères. Les placards ont été spécialement conçus pour ne pas toucher le sol. L’œuvre d’art au-dessus de la baignoire est de Deborah Bell et la gravure aux couleurs vives à l’entrée de la chambre est de Wopko Jensma.

Maison Moffatt 38-40

Le lit de la chambre principale est signé Tonic Design. Une œuvre d’art de MJ Lourens, l’un des artistes préférés de James et Marc, est accrochée à la tête du lit. La gravure aux couleurs vives à l’entrée de la chambre est de Wopko Jensma. Sur la table de nuit, une lampe Tizio de Richard Sapper se marie agréablement avec les poteaux téléphoniques de l’œuvre d’art qui la surmonte. La chambre ouvre sur une cour extérieure aux pavés rectangulaires en béton et pierres concassées. Les céramiques et les œuvres d’art sur les étagères flottantes sont de Sue Pam-Grant, Anatomy Design et Mezzanine.

Maison Moffatt 41-44

Du jardin semblable à un parc avec vue sur la terrasse et la piscine de Garapa, l’essentiel dela structure de la maison se lit dans sa forme extérieure : la galerie en son centre, l’espace social en forme de grange d’un côté, et l’aile des chambres privées plus fermée et intime de l’autre. Les grandes portes coulissantes en verre ouvrent la maison sur le jardin estompant la distinction entre l’intérieur et l’extérieur en été, mais peuvent être fermées pour conserver la chaleur en hiver. La maison est nichée parmi des arbres séculaires, sa façade couleur graphite mettant en valeur la végétation et absorbant l’éblouissement du dur soleil sud-africain.

Partagez cet article avec vos amis

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email